livre les Plates-bandes gourmandes

Les plates-bandes gourmandes, des idées qui combinent le beau et le bon.

Résumé du livre Les plates-bandes gourmandes:

Le livre: Les plates-bandes gourmandes est un livre sur l’aménagement paysager comestible. Il fait tomber les frontières entre la plate-bande décorative et le potager. L’auteur propose des plans concrets, des suggestions de plantes qui privilégient les designs pérennes et pratiques.

“Que diriez-vous si votre maison était entourée d’un aménagement paysager productif vous permettant de vous nourrir?”

Albert Mondor

Pourquoi proposer ce livre sur tisane et jardin?

Parce que Les plates-bandes gourmandes sont totalement enlignées avec l’objectif de la plateforme, qui est d’offrir des astuces pour intégrer les plantes bio à son jardin, son assiette et sa santé.

Jusqu’à présent, j’ai principalement présenté des articles d’herboristerie, mais intégrer les plantes à sa vie c’est aussi créer un environnement riche et diversifié où les plantes se développent de façon équilibrée avec leur plein potentiel de résistance aux maladies et aux ravageurs. Lorsqu’on crée des écosystèmes équilibrés, on a des rendements satisfaisants avec peu d’intervention humaine. Ceci est essentiel lorsqu’on veut cultiver bio, qu’on recherche des plantes médicinales puissantes et surtout qu’on veut travailler en collaboration avec la nature.

Aussi, avec la plateforme qui s’en vient, il est temps de rêver à quoi ressemblera notre potager, notre jardin, pourquoi pas tout le paysagement! Savoir ce qui est réalisable, avoir des idées de projets, sont des premières étapes pleines de bon sens pour déterminer ce qu’on aimerait faire. Une fois qu’on a une idée claire sur qu’on aimerait faire, rien n’est plus facile que d’utiliser la plateforme pour le dessiner et calculer les quantités possibles et les étapes pour le réaliser.

Potager mi-ombre inspiré des Plates-Bandes Gourmandes dessiné sur la plateforme tisane-et-jardin
Potager mi-ombre inspiré des plates-bandes gourmandes, dessiné sur la plateforme tisane-et-jardin

À propos de l’auteur

Albert Mondor est à la fois horticulteur et biologiste. Il fait des paysagements depuis environ 30 ans et les photos de ce livre démontrent toute l’expérience aquise en 30 ans, avec le style naturel de paysagements. Vous avez pu le lire entre autres dans le journal mais on retrouve aussi des capsules vidéo sur sa chaîne Youtube et sur celle de la bibliothèque de Laval.

Structure du livre Les plates-bandes gourmandes

Ce livre est composé de cinq sections qui nous amènent de simplement ajouter quelques plantes potagères décoratives à nos plates-bandes existantes à la valorisation de chaque espace, en passant par la forêt nourricière. Bien que A. Mondor saupoudre tout le livre avec de petits conseils de jardinage, c’est avec des règles simples de savoir-faire qu’il conclut la dernière section de son ouvrage.

Dans cette critique je propose de vous résumer les cinq sections du livre:

  • L’aménagement paysager comestible
  • Les plantes à l’assaut des rues
  • Le potager vivace
  • Verger et forêt nourricière
  • Entretien d’un aménagement comestible

L’aménagement paysager comestible

Cette section propose des aménagements pour intégrer des plantes comestibles au paysagement. Une idée, une plante-bande à la fois… Vous rêvez de faire pousser quelques plantes alimentaires, mais vous avez peur de l’engagement ou de l’impact esthétique que ce rêve pourrait avoir? L’invitation de commencer pas à pas est alors bien tentante. De surcroit, Albert Mondor ne fait pas que théoriser, cette section est remplie de photos de projets réalisés en toute beauté, de quoi motiver même les frileux de la permaculture.

Connaître son environnement

On survole rapidement les attributs importants de l’environnement: ensoleillement, type de sol, etc. Connaître son environnement permet de choisir des plantes mieux adaptées, ce qui se traduira par moins d’efforts, plus de production et moins de maladies. Les plates-bandes gourmandes offrent des idées et suggestions même pour les terrains mi-ombre ou ombrés.

Chérir les arbres

Les arbres structurent l’espace. Ceux-ci sont grands et influencent la luminosité disponible pour les autres végétaux; Albert Mondor nous suggère, non seulement d’en tenir compte et de protéger les arbres matures présents, mais aussi de planifier les prochains arbres et arbustes fruitiers comme points de départ de paysagements.

Ce conseil résonne avec ceux reçus de mes amis et connaissances qui ont fait le virage vers l’autonomie alimentaire. Lorsque je leur demande ce qu’ils feraient différemment, si c’était à refaire, ce qui revient le plus souvent est: “Je commencerais par planter plus d’arbres fruitiers”.

Des plans concrets et des tops 10 de plantes

Dans cette section, A. Mondor nous propose un plan pour les plates-bandes au soleil et un autre pour la mi-ombre tout en nous proposant 10 plantes idéales pour chacun des cas. D’ailleurs le livre donne plusieurs tops 10 de plantes:

  • Plantes potagères au soleil
  • Plantes potagères pour la mi-ombre
  • Fleurs comestibles pour paysage gourmand
  • Fines herbes idéales pour paysage comestible
  • Plantes exotiques pour aménagements gourmands très ensoleillés et chauds
  • Plantes comestibles pour aménagement situé près d’une rue
  • Plantes potagères vivaces idéales pour la permaculture
  • Plantes et champignons pour la création d’une forêt-jardin

A. Mondor nous donne également des astuces pour réaliser des arrangements esthétiques. Personnellement, le conseil que j’ai le plus apprécié est de mettre ensemble les plantes qui ont des besoins similaires. Cette logique, en plus de nous faciliter la tâche comme jardinier, donne selon A. Mondor des décors plus harmonieux. Faire plus simple pour faire plus beau, cela me parle!

Les plantes à l’assaut de la rue

Cette section s’adresse principalement aux jardiniers urbains. On nous renseigne sur les cultures moins affectées par la pollution des rues passantes, telles que le choux et la tomate, celles plus critiques des légumes racines qui accumulent le plomb 1. Il survole les pratiques élémentaires pour une culture plus sécuritaire aux abord des artères.

Cette section apporte aussi de belles trouvailles pour verdir les ruelles et fleurir les petits espaces de terre entre les arbres et à côté des trottoirs. Tranquillement, on revient à l’espace plus privé des façades de maisons. Toujours avec le même souci de marier le pratique, l’esthétique et le gustatif.

L’esthétique naturel

A. Mondor nous avait partagé (dans la première section) l’intérêt d’utiliser les nombres impairs pour nos massifs. Cette section parle de l’importance de l’impact d’ajouter des courbes à nos sentiers pour avoir un jardin plus serein.

Quant à la largeur des sentiers, il recommande 120 cm pour les sentiers principaux et 90 cm pour les secondaires. Je pense que ces dimensions sont plus appropriées pour un jardin public. Chez moi, je fonctionne très bien avec des sentiers de 45 cm de largeur tel que Jean-Martin Fortier le suggère pour ses allées de potager#ref:99#.

Le potager vivace

Ah! le rêve du potager permanent à entretien minimal! Il suffit de multiplier les plantes vivaces, les arbres et les arbuste fruitiers qui sont compatibles avec leur environnement et sont résistants aux maladies.

Choisir les bonnes plantes

Dans cette section, en plus des tops 10, A. Mondor offre des pages sommaires dans les catégories suivantes (en complément ici: des hyperliens vers mes fiches plantes):

Les légumes vivaces:

Les fines herbes vivaces

Les 9 fleurs comestibles vivaces

Verger et forêt nourricière

Les arbres fruitiers connaissent un essor de popularité depuis quelques années. Effectivement, ils allient la beauté de l’arbre en fleurs au printemps au plaisir gourmand de l’automne. Mais par où commencer et quels sont les arbres plus faciles, ceux qui demandent moins de connaissances ou de soins pour nous livrer leur abondance?

A. Mondor nous donne plusieurs clés de succès: les espèces rustiques et moins sujettes aux maladies et toujours les principes de permaculture applicables…

Pour ceux qui veulent plus d’arbres, A. Mondor aborde le concept de la forêt-jardin. Il donne des suggestions sur les premiers arbres à planter. C’est aussi une section très intéressante pour les jardiniers frustrés parce que leur terrain à l’ombre des arbres ne permet pas la culture du potager classique. Car il ne parle pas seulement des arbres mais il suggère aussi les plantes, les fruits et les champignons qui seront heureux à l’ombre des arbres.

Cette section comprend également plusieurs fiches plantes/arbres en commençant par les arbres et arbustes à noix:

  • Noisetier d’Amérique
  • Noisetier à long bec
  • Noisetier de Byzance
  • Noyer cendré
  • Noyer du Japon
  • Noyer noir
  • Pacanier

Les arbres fruitiers recommandés:

  • Abricotier
  • Cerisier nain
  • Mûrier blanc
  • Poirier
  • Poirier asiatique
  • Pommier
  • Prunier hybride
  • Prunier de damas
  • Amélanchier à feuilles d’aulne
  • Argousier
  • Aronia noir
  • Bleuetier en corymbe
  • Camerisier
  • Canneberge
  • Cassis
  • Fraisier
  • Gadellier
  • Goji
  • Framboisier
  • Groseillier
  • Mûrier
  • Ronce Odorante
  • Figue (zone 5 et 6)
  • Sureau du Canada
  • Rosier

Plantes grimpantes comestibles:

  • Houblon
  • Kiwi arctique
  • Vigne à raisin

Toutes ces fiches plantes qui forment une partie importante du livre sont constituées de quelques informations essentielles pour la planification: hauteur, largeur, besoin en ensoleillement, type de sol et rusticité, et d’un long texte qui explique les intérêts de la plante, les cultivars recommandés pour le Québec et quelques informations essentielles, par exemple si on a besoin de plants mâle et femelle (comme chez le kiwi), ou de plus d’une espèce pour la pollinisation croisée (i.e. bleuetiers). On n’a pas toute l’information pour la culture, mais il nous donne l’essentiel pour faire un choix éclairé.

L’entretien d’un aménagement comestible

Cette section comprend plusieurs conseils pratiques et modernes, en accord avec beaucoup de principes de la permaculture. Ici rien de révolutionnaire, mais du gros bon sens surtout utile aux jardiniers novices qui cherchent des conseils de base. On compare les avantages aux inconvénients de ne pas ramasser toutes les feuilles mortes à l’automne, d’ajouter du compost ou des mycorhizes. On nous présente les opportunités des mauvaises herbes gourmandes, les bonnes pratiques d’arrosage, la taille des arbres, etc. En toute fin on parle des maladies plus fréquentes et des insectes ravageurs les plus fréquents. Pour ces sections, l’auteur reprend la page unitaire pour présenter la maladie / l’insecte et nous donner des pistes d’actions à prendre pour protéger nos plantes de façon sécuritaire et respectueuse. Il passe rapidement sur ce sujet afin de nous mettre en appétit pour son prochain livre: Des bestioles et des plantes: comment attirer les insectes bénéfiques et éloigner les ravageurs.

Conseils de jardinage

Ce n’est certes pas le domaine le plus étoffé des Plates-bandes gourmandes. Cela dit, je suis totalement en accord avec ses conseils et sa philosophie qui sont axés sur un rapport respectueux avec la nature, la permaculture, le minimum d’effort pour des résultats satisfaisants et générateurs de bio-diversité. Il nous parle simplement de plusieurs gestes gagnants comme l’auto-compostage, les avantages à rationner les arrosages et les bonnes méthodes de défense contre les ravageurs. Ce sont de bonnes méthodes, qui reflètent les bons gestes modernes de culture tout en ayant fait leurs preuves. Probablement pas votre livre si vous êtes des permaculturiens en quête des nouvelles astuces du jour, mais si vous cherchez le bons gros sens simplement expliqué, vous y trouverez votre bonheur.

Appréciation du livre les plates-bandes gourmandes

J’ai bien aimé ce livre, qui a une structure unique où les pages de suggestions de plantes succèdent au pages explicatives de techniques qui elles aussi laissent la places aux exemples concrets d’application. On reçoit chaque type d’information à petite dose, un peu comme les paysagements qu’il suggère, avec beaucoup de naturel et un peu d’impulsivité. Au final, ça rend la lecture agréable et inspirante.

Ce n’est pas un ouvrage qui porte sur l’herboristerie, mais dans la nature les vases ne sont jamais clos: plusieurs plantes médicinales sont également comestibles et rustiques. J’estime qu’au moins les deux tiers des plantes présentées dans ce livre sont également médicinales. Comme quoi certaines plantes ont tout pour plaire!

Points forts

Les Plates-bandes gourmandes c’est avant tout une banque d’idées de paysagements potagers esthétiques. Il y a plusieurs designs déjà tout faits et beaucoup de suggestions pour multiplier les alternatives. C’est un livre adapté au climat du Québec. Les Plantes-bandes gourmandes contiennent beaucoup d’images et sont de lecture légère et facile.

J’ai bien aimé la façon d’ajouter des données factuelles, par exemple sur l’impact qu’ont les arbres plantés en bordure des voies asphaltées sur la durabilité de ces dernières. Bien que ce soit un ouvrage destiné au grand public, même après la lecture de plusieurs livres sur la permaculture et le jardinage celui-ci a su piquer ma curiosité.

Les conseils donnés sont alignés avec les grands principes éprouvés de la permaculture. C’est simple et ça établit les bonnes bases.

Points faibles

Au final, le livre est plus utile lors de la planification du jardin que pour en prendre soin par la suite. Il y a bien une section dédiée à l’entretien, mais on reste relativement générique. Bref, les plates-bandes gourmandes gagneront à être complétées par un livre sur les vivaces ainsi que par la plateforme tisane et jardin, pour pouvoir bien faire croître les idées qu’Albert Mondor nous aura fournies.

À qui je recommanderais Les Plates-bandes gourmandes

Ce livre est surtout destiné aux nouveaux jardiniers et aux jardiniers urbains, ceux qui veulent faire leur premiers pas dans la permaculture et ceux qui sont en manque d’inspiration, qui recherchent un design tout fait pour leur prochain potager.

Affiliation

Certains livres d’herboristerie ne sont pas faciles à trouver en librairie. Je suis longtemps passée par Amazon mais depuis quelques mois, pour des raisons éthiques, j’ai cherché des alternatives. Au Québec, je me suis affiliée à mon excellente libraire de quartier La librairie Monet. Ce livre n’est malheureusement pas disponible en France.

Lorsque vous utilisez ces liens pour acheter vos livres, vous encouragez un libraire indépendant et vous me permettez de toucher une commission (3%), sans évidemment que cela augmente le prix final que vous allez payer 😉. Ces commissions me permettent de payer une partie des frais reliés à ce blog (nom de domaine, hébergement du blog, etc.) pour pouvoir continuer à vous offrir du contenu gratuitement, donc merci si vous passez par ces liens pour acheter ces produits! Et soyez certains que je ne recommanderai jamais un produit que je n’estime pas sincèrement être un produit de qualité: j’ai à cœur de vous apporter le maximum de valeur ! 

mascotte tej merci

Crédit photos

  • Illustration titre: Nathalie Samson
  • Asperge : Pezibear
  • Chénopode Bon-Henry : Enrico Blasutto
  • Livèche: 4028mdk09
  • Oseille : Kilom691
  • Raifort: Graibeard
  • Rhubarbe: Dieter Weber
  • Roquette sauvage: Johann Georg Sturm
  • Topinambour: Paul Fenwick
  • Estragon: Cillas
  • Fenouil: Sten
  • Marjolaine: Audray Pepin
  • Mélisse: Audray Pepin
  • Menthe: Harald Hoyer
  • Achillée millefeuille : Audray Pepin
  • Agastache fenouil / hysope à l’anis : Audray Pepin
  • Échinacée pourpre: 4028mdk09
  • Hémérocalle: Laineypaige
  • Hosta: YokselLavande : Sten Porse
  • Lavande: Sten Porse
  • Marguerite: Quartl
  • Mauve: SannseLine 1

Références
  1. selon: Journal of Environmental quality et l’université technique de Berlin
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page