lexique tisane et jardin

Paillage

Opération culturale qui consiste à recouvrir un sol de culture par un paillis. Il existe plusieurs type de paillis : les paillis plastiques, les paillis végétaux et les géotextiles.

Note: les paillis ne sont pas pour toutes les cultures. Ils sont pour celles qui restent au jardin toute la saison ou presque et qui demandent un plus grand espace par plant, comme les tomates, concombres, courges, etc.

Les paillis offrent de multiples avantages :

  • Couvrir le sol et le protéger de l’érosion par l’eau et le vent;
  • Protéger les fruits des plants qui pendent et touchent au sol, évitant de les salir et limitant les dégâts de certains insectes;
  • Garder le sol frais et humide, surtout en temps de sécheresse;
  • Empêcher les mauvaises herbes de pousser.

Les types de paillis

Bien sûr, il existe plusieurs types de paillis, mais tous n’offrent pas les mêmes avantages…
Selon moi, il y en a 3 types : les paillis plastiques, les paillis végétaux et les géotextiles.

Les paillis plastiques

Paillis plastique

D’entrée de jeu, les paillis plastiques sont à bannir ! Ils sont très polluants et ne se réutilisent pas. Pour vous donner une image, ils ont la texture d’un sac noir à poubelles.

Les paillis végétaux

Ensuite, pour les paillis végétaux, on parle ici de la paille, de feuilles mortes, de bois raméal fragmenté (BRF), de copeaux de cèdre ou des écales de sarrasin. Je ne recommande pas la paille personnellement, car elle peut pourrir avec le temps, mais surtout, dépendamment de votre fournisseur, elle peut contenir des graines de mauvaises herbes… ce qui vient annuler tout le but d’avoir un couvre-sol. Les feuilles ou la paille ne sont pas opaques, et donc ne cachent pas la lumière à 100%. Il en faudra aussi une généreuse épaisseur de plusieurs pieds, car ça se compacte et on ne veut pas que le vent les emporte. Malgré tout, c’est une bonne façon d’ajouter de la matière organique à votre sol, et comme cela se décompose, vous n’avez pas à vous en occuper une fois la saison terminée.

BRF

Le BRF est composé de branches de feuillus grossièrement hachées plus ou moins grossièrement. Puisque le bois contient beaucoup plus de lignine que les feuilles ou la paille, cela active davantage la vie biologique du sol et fait la joie des champignons décomposeurs et des micro-organismes. Mais attention ! Pour éviter l’immobilisation de l’azote dans votre sol, il faut s’assurer de prendre des copeaux vieux d’un an au minimum. Le BRF fournit plus de matière nutritive que le paillis de cèdre ou de pruche en se décomposant, ce qui est très bon pour améliorer la structure d’un sol. Le BRF est souvent utilisé dans les plates-bandes, car on y met en majorité des plantes vivaces qu’on ne déplace pas chaque année. C’est moins utile pour les potagers avec des plantes annuelles, car cela nuit aux opérations répétitives de la préparation du sol avant la transplantation.

Le paillis de cèdre ou de pruche possède les mêmes avantages que le BRF, mais en plus, il acidifie le sol en se décomposant, ce qui est plus approprié pour les plantes vivaces et même certaines espèces fruitières comme les bleuets. Il se décompose plus rapidement aussi, environ 4 à 5 ans. Il faut en mettre une couche de 2 à 3 pouces d’épaisseur, et surtout, il ne faut pas oublier d’ajouter du compost à notre sol même s’il y a ce genre de paillis.

Écales de sarrasin

Dernièrement, il y a les écales de sarrasin. D’une couleur noire, elles imitent bien la terre, de sorte qu’on ne dirait pas qu’il y a du paillis dans vos plates-bandes. Cette matière est plus petite et légère que les copeaux de bois, alors elle se décompose plus rapidement et elle pourrait s’envoler par grands vents. Si vous en achetez d’un producteur, assurez-vous que le sarrasin soit issu de la culture biologique.

Les géotextiles

Géotextile non tissé

Ce qui est souvent utilisé sur les fermes, ce sont les géotextiles. Ce sont des tissus faits de fibres synthétiques. Bon, rien n’est parfait : ils ne se décomposent pas et donc finiront au dépotoir aussi. Mais l’avantage, c’est qu’on peut les réutiliser d’année en année. Et si vous en prenez soin, ils peuvent durer de 10 à 15 ans. Il en existe des tissés et des non-tissés, à vous de voir ce que vous préférez. C’est un paillis qui est plus pratique pour les jardins rectangles ou carrés, avec une seule culture par planche.

Pour installer le géotextile, c’est plutôt simple. C’est la dernière étape avant la transplantation, alors si vous utilisez des tuyaux goutte-à-goutte, le géotextile les recouvrira.

  • Découpez la toile pour recouvrir toute la surface de la planche ou de la culture qui en nécessite;
  • Posez aux coins et le long des côtés des broches d’ancrage pour éviter que la toile s’envole;
  • Découpez une petite incision en croix à l’aide d’un Exacto ou utilisez une boîte (conserve) de tomate vide sans les extrémités et brûlez la surface de toile dans la boîte de conserve avec un chalumeau partout où vous mettrez un plant.
  • Et voilà ! Vous êtes prêt pour la transplantation !
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page