Émolliente

24 août 2020 0 Par Audray Pepin

La plante émolliente adoucit, apporte la détente et lutte contre la rigidité.

Elle est utile contre les muqueuses (tissus) irritées ou enflammées.
Elle est aussi ajoutée aux préparations contenant des plantes irritantes pour protéger les muqueuses. On évite la plante émolliente en cas d’excès de mucus.

Définition de plante émolliente

Se dit d’une substance qui relâche, détend, adoucit et amollit.

Larousse

Élément(s) actif(s)* chez la plante émolliente

Les propriétés émollientes sont majoritairement attribuées aux mucilages, contenus dans certaines plantes ainsi que les huiles retrouvées majoritairement dans les graines. Attention, il y a quelques exceptions: la réglisse doit ses propriétés émollientes à la glycyrrhizine (saponine), l’avoine et le blé à l’amidon (sucre).

*Même si les recherches sur les composés actifs nous permettent d’attribuer certaines propriétés à des composants, en herboristerie on préfère généralement utiliser la plante entière (dans son totum).



Plantes émollientes

Plantes dont le composé émollient est principalement le mucilage:

AbsintheAcore odorant, AnethAngéliqueAnis vertFenouilGingembreHysope (agastache)Mélisse, Menthe poivréeRomarin

Plantes dont le composé émolient est huileux

Amande, lin (mais aussi mucilage de la farine)

Autres Plantes émollientes

Réglisse (glycyrrhizine)

Bien lire la fiche plante associée pour connaître les systèmes de prédilection, les restrictions et interactions possibles.

Plante carminative: Les bonnes utilisations

Problématique: Constipation

En cas de constipation, les spécialistes sont les plantes laxatives. Cependant selon la cause du problème elles peuvent être alliées aux plantes avec les propriétés suivantes:
Amères ou digestives, carminatives: facilitent la transformation des aliments;
Émollientes: soignent les muqueuses du tube digestif et aident au passage du bol alimentaire;
Draineuses de bile (cholagogues, cholérétiques): la bile ramollit les selles.

COnstipation cartoon grenouille

Problématique:
Ulcère d’estomac, gastrite, ulcère intestinal.

Les plantes émollientes sont les grandes expertes, elles protègent et aident la muqueuse à guérir. Cependant elles doivent aussi être complétées de plantes aux propriétés suivantes:
Antibactériennes, antiseptiques: combattent la bactérie H. Pylori (si c’est la cause de l’ulcère;
Astringentes (douces): resserrent la muqueuse;
Alcalifiantes: combattent l’acidité;
Vulnéraires: guérissent les lésions de la muqueuse.

Problématique:
Mal de gorge, laryngite, pharyngite

Pour la douleur les plantes antalgiques sont les expertes. Cependant il arrive qu’on doive les combiner aux plantes suivantes pour résoudre la cause de la douleur:
Antiseptiques (antivirales ou antibactériennes): détruisent les micro-organismes (bactérie ou virus en cause);
Anti-inflammatoires / Astringentes: réduisent l’inflammation, resserrent les tissus enflés;
Émolientes: réparent les muqueuses et réduisent l’irritation;
– Gargarisme de vinaigre de pomme ou d’eau salée.

Rouge-gorge

Problématique:
Hémorroïdes

Les hémorroïdes peuvent avoir plusieurs causes: hérédité, faiblesse veineuse, trop de pression (sédentarité, constipation, soulever des masses trop lourdes…). Il est intéressant de chercher la cause pour réduire les chances de récurrences. Plusieurs propriétés de plantes peuvent agir sur les hémorroïdes ou leurs causes:

Astringentes: resserrent les tissus et fortifient les membranes veineuses (application externe de quelques minutes);
Émollientes adoucissantes: réduisent l’inconfort et la douleur (également en externe, par exemple en utilisant un onguent);
Laxatives: résolvent la constipation (qui peut en être la cause);
Hépatiques: préviennent de futures constipations.
Attention: consultez votre médecin pour vous assurer que vos hémorroïdes ne dégénèrent pas en thrombose.

hémorroïdes

Utilisations de plante émolliente

Prendre soin de vous…

Les mucilages peuvent entraver l’assimilation de médicaments ou des suppléments alimentaires.

Il ne faut pas utiliser des huiles ou macérations qui ont ranci ni des préparations qui en contiennent, car celles-ci sont désormais toxiques.

La tisane

L’eau est le solvant par excellence des mucilages donc dans la majorité des cas, la tisane est une option de choix.

  • Il est possible d’utiliser de l’eau tiède, mais alors le solvant sera plus long à extraire le mucilage. Le mucilage est une fibre qui absorbe l’eau, une infusion avec des mucilages est prête lorsque vous observez une différence de texture, celle-ci devient un peu moins fluide. Pour plus d’information pour bien réussir vos infusions, lire l’article: Transformation infusion / décoction

Les solvants recommandés

Puisque chez la plante émolliente on retrouve les mucilages et l’amidon, le solvant par excellence est l’eau. Ces polysaccharides ne sont pas extraits avec l’alcool ni l’huile. Une partie peut être extraite dans le vinaigre ou la glycérine.

Par contre, pour utiliser la glycyrrhizine de la réglisse pour ses qualités émollientes, vous n’aurez pas de succès avec l’eau et je vous recommande l’alcool.

Quant aux huiles, elles peuvent être extraites par une macération huileuse. Cependant, il est généralement plus facile d’acheter directement l’huile de lin ou d’amande douce – pressée à froid.

Voir les articles suivants pour plus de détails sur la façon d’utiliser les solvants dans les transformations:

Avertissement

En cas de troubles importants ou de maladies chroniques, consultez un médecin.

Il est dangereux de faire son propre diagnostic et de pratiquer l’automédication.

Avant de consommer une plante: s’assurer de bien l’identifier et toujours lire la notice: “Précautions et interactions avec les médicaments” dans les fiches plante associées.

Les posologies sont données à titre indicatif et sauf précision contraire elles sont adaptées à l’adulte.

Malgré tout le soin apporté à la rédaction de l’article, une erreur aurait pu s’y glisser. Nous ne saurions être tenus pour responsables de ses conséquences ou d’une interprétation erronée, car, rappelons-le, aucun article ne peut remplacer l’avis du médecin.

Partager l'article :