Cholagogue, cholérétique  et amphocholérétique

Cholagogue, cholérétique et amphocholérétique

1 février 2021 0 Par Audray Pepin

Cholagogue, cholérétique et amphocholérétique: les propriétés qui stimulent et régulent le flux biliaire.

La plante cholagogue stimule l’évacuation de la bile en contractant la vésicule, tandis que la plante cholérétique stimule la production de la bile par le foie. Quant à la plante amphocholérétique, elle module le flux biliaire, l’augmentant ou le réduisant selon le besoin.

Une plante cholagogue ou cholérétique augmente donc le flux de bile dans l’intestin grêle; cet article vise à présenter les plantes possédant ces propriétés et à expliquer dans quelles situations elles sont utiles, et comment les utiliser.

À quoi sert la bile?

La bile est sécrétée par le foie. Une fois produite, une partie de la bile sera stockée et concentrée par la vésicule et le reste s’écoulera directement dans l’intestin grêle. La vésicule, en contractant ses muscles lisses, alimente également l’intestin grêle en bile. La bile a plusieurs fonctions:

  • Éliminer les déchets (incluant l’hémoglobine usée, mais aussi les substances toxiques et nocives) filtrés par le foie;
  • Décomposer les aliments dans l’intestin;
  • Favoriser l’absorption de certains aliments (dont les graisses et les vitamines liposolubles);
  • Amollir les selles et ainsi prévenir la constipation.

La propriété cholérétique aurait pu être incluse dans l’article sur la propriété hépatique, en raison de son impact sur le le foie, mais j’ai préféré le réunir avec la propriété cholagogue puisque le résultat demeure l’émission de bile pour contribuer à évacuer les déchets (et ainsi faciliter la digestion), notamment les substances toxiques, les médicaments, l’alcool et les graisses.

Saviez-vous?

Le “Ch” que l’on retrouve dans cholagogue, cholérétique et amphocholérétique se prononce avec un C dur comme dans choléra.

Tout ces mots qui contiennent “Chol…” viennent de la racine grecque “Khole” qui veut dire bile, et qui a donné “choléra” (qui veut dire “colère” en latin).

Aujourd’hui dans la langue parlée on retrouve d’ailleurs plusieurs locutions qui réfèrent à la bile, soit dans le sens de colère: “échauffer la bile à quelqu’un“, “décharger sa bile” ou d’inquiétude: “se faire de la bile“. Et que dire de cette citation lyrique de Dumas?

Rien ne pourra donc calmer au fond de ton cœur cette bile amère qui fait tourner en fiel tout ce qu’on y verse!

Alexandre Dumas, le Corricolo

Plantes cholagogues et cholérétiques

Plante – nom latinCholagogueCholérétique

Radis noirRaphanus sativus var niger (Mill.) J.Kern. #ref:9##ref:20# #ref:24# #ref:28##ref:66# #ref:67# #ref:68#
⭐⭐⭐⭐⭐⭐
RomarinRosemarinus officinalis L., Salvia rosmarinus #ref:9##ref:20##ref:24##ref:25##ref:28##ref:66##ref:67##ref:68#⭐⭐⭐⭐⭐⭐
ArtichautCynara cardunculus var. scolymus (L.) Benth. #ref:9##ref:20##ref:24##ref:28##ref:66##ref:25##ref:67##ref:68#⭐⭐⭐⭐⭐⭐
ChicoréeCichorium intybus L. #ref:9##ref:20##ref:24##ref:25##ref:28##ref:66##ref:67#⭐⭐⭐⭐
PissenlitTaraxatum officinal F.H. Wigg. aggr. #ref:9##ref:20##ref:24##ref:25##ref:28##ref:68#⭐⭐⭐⭐
Achillée millefeuilleAchillea millefolium L. #ref:9##ref:20##ref:24##ref:28##ref:67#⭐⭐
Marrube blancMarrubium vulgare L. #ref:9##ref:20##ref:24##ref:67##ref:68#⭐⭐⭐⭐
Menthes – Mentha spp. (incl. Menthe poivréeMentha × piperita L. & menthe à épisMentha spicata L. ) #ref:20##ref:24##ref:28##ref:66#⭐⭐⭐⭐
SaugeSalvia officinalis L. #ref:20##ref:24##ref:67##ref:68#⭐⭐⭐⭐
Armoise communeArtemisia vulgaris L. #ref:20##ref:23##ref:24# ⭐⭐
CalenduleCalendula officinalis L. #ref:20##ref:24##ref:28#⭐⭐⭐⭐
Chardon MarieSilybum marianum (L.) Gaertn. #ref:20##ref:24##ref:68#⭐⭐⭐⭐
CurcumaCurcuma longa L. #ref:20##ref:24# #ref:25#⭐⭐⭐⭐
Gentiane jauneGentiana lutea L. #ref:14##ref:20##ref:67# ⭐⭐
MélisseMelissa officinalis L. #ref:20##ref:25##ref:67#⭐⭐
TilleulTilia cordata Mill. #ref:20##ref:24##ref:67#⭐⭐
Bien lire la fiche plante associée (voir hyperlien) pour connaître les systèmes de prédilection, les restrictions et les interactions possibles

Il est assez rare de retrouver des références pour la propriété amphocholérétique. L’artichaut aurait cette propriété, comme il est également hypocholestérolémiant, hypotriglycéridémiant et diurétique. Il est surnommé nux vomica de la phytothérapie. #ref:25#

Pour votre bien …

Allez lire la fiche plante

J’essaie dans la mesure du possible d’offrir un hyperlien pour chaque plante proposée. Ce lien ouvre une fiche plante qui donne non seulement les informations reliées à la culture mais, si vous regardez plus bas, également l’information pour un usage sécuritaire de la plante (les méthodes d’utilisation, les doses sécuritaires, les précautions, les interactions, les propriétés). Naturellement, si vous avez une condition médicale compliquée cette fiche ne sera pas suffisante et vous devrez consulter un herboriste professionnel ou un pharmacien. Mais même si vous êtes en bonne santé, pour votre sécurité prenez le temps de faire connaissance avec les plantes avant de les consommer. Elles sont naturelles mais aussi puissantes.

Les plantes cholagogues et cholérétiques sont à proscrire en cas de calculs biliaires

Lorsque des calculs biliaires bloquent des canaux, augmenter la production de bile est douloureux et risque d’empirer le problème.

Les déficiences du foie sont des troubles de santé sérieux qui demandent l’attention d’un médecin

Les plantes cholagogues et cholérétiques sont utiles si vous avez fait des abus alimentaires, après avoir pris des médicaments ou encore si vous souffrez de constipation passagère, mais si vous soupçonnez un problème au niveau du foie il est important de consulter un médecin rapidement.

Plante cholagogue et cholérétique: Les bonnes utilisations

Problématique:
Manque d’appétit

Les plantes apéritives sont les spécialistes. Cependant, selon la cause du problème, elles peuvent être alliées aux plantes avec les propriétés suivantes:
Amères, digestives: soutiennent la digestion;
Cholérétiques et cholagogues: augmentent le flux de bile qui est un suc digestif utilisé par l’intestin grêle;
Aromatiques: stimulent la muqueuse gastro-intestinale;
Antiémétiques: soulagent le mal de coeur, l’envie de vomir ou au contraire forcent le vomissement (plante émétique ou plus drastiquement purgative).
Note: le manque d’appétit est souvent le symptôme d’un problème. S’il se prolonge sans cause évidente, il faut aller voir un médecin surtout si vous constatez l’un des signaux suivants: fatigue, perte de poids rapide, dégoût, saignement, ganglions enflés. Ils pourraient cacher des problèmes de santé très importants.

Perte d'appetit

Problématique:
Digestion lente (dyspepsie)

En cas de digestion difficile les plantes digestives ou amères sont les spécialistes. Cependant, selon la cause du problème, elles peuvent être alliées aux plantes avec les propriétés suivantes:
Carminatives: éliminent les gaz;
Antispasmodiques: calment la musculature lisse du tube digestif;
Aromatiques: stimulent la muqueuse gastro-intestinale;
Cholérétiques et cholagogues: augmentent le flux de bile qui est un suc digestif utilisé par l’intestin grêle.

digestion lente

Problématique: Constipation

En cas de constipation, les spécialistes sont les plantes laxatives. Cependant, selon la cause du problème, elles peuvent être alliées aux plantes avec les propriétés suivantes:
Amères ou digestives, carminatives: facilitent la transformation des aliments;
Émollientes: soignent les muqueuses du tube digestif et aident au passage du bol alimentaire;
Draineuses de bile (cholagogues, cholérétiques): la bile ramollit les selles.

COnstipation cartoon grenouille

Problématique:
Flatulences et ballonnements

Les plantes carminatives sont les grandes expertes pour les troubles de flatulence et de ballonnement. Cependant, selon la cause du problème, elles peuvent être alliées aux plantes avec les propriétés suivantes:
Antiputrides: nettoient le tube digestif en cas de mauvaises fermentations;
Amères ou digestives, aromatiques: soutiennent la digestion;
Antispasmodiques: calment la musculature lisse du tube digestif;
Cholérétiques et cholagogues: augmentent le flux de bile, qui est un suc digestif utilisé par l’intestin grêle.

Oups flatulence

Problématique: Migraine

Les plantes antimigraineuses sont les spécialistes. Elles sont souvent employées avec des plantes antalgiques et calmantes. Selon la cause de la migraine, d’autres plantes peuvent éliminer le problème à la source:
Lutéotropes: synthétisent la progestérone (migraines cataméniales, syndrome prémenstruel, préménopause);
Antispasmodiques, hépatiques et cholagogues: réduisent les migraines causées par les spasmes de la vésicule biliaire (dans le cas de migraines hépatobiliaires);
Fluidifiantes sanguines, anti-inflammatoires, vasodilatatrices;
Grande camomilleTanacetum parthenium: grande spécialiste de la prévention et de la réduction de l’occurrence et de l’intensité des migraines. C’est une plante qui fonctionne en totum.
– Les migraines peuvent être un symptôme de causes graves. Il faut voir un médecin pour en identifier la cause.

Tisane et concentré liquide …

Sauf exception (voir fiche plante), la majorité des plantes cholagogues et cholérétiques peuvent être prises sous plusieurs formes: poudre de plante en gélule, tisane ou décoction, concentré liquide. Afin de profiter de leur effets, on doit les prendre de 30 à 15 minutes avant le repas (en prévention) ou 1 heure après le repas. Évitez de boire pendant le repas: les liquides diluent les sucs gastriques et rendent la digestion plus difficile.

Les solvants recommandés

Les plantes cholagogues et cholérétiques sont généralement efficaces dans toutes leur formes (consultez les fiches plantes pour plus de détails). Par contre, si l’idée de prendre une teinture à base d’alcool vous rebute, après avoir fait des abus, il est alors possible de laisser évaporer l’alcool des quelques gouttes de teinture en les ajoutant à une tisane très chaude et aromatique, comme par exemple d’artichaut, de camomille allemande ou de romarin.

Avertissement

En cas de troubles importants ou de maladies chroniques, consultez un médecin.

Il est dangereux de faire son propre diagnostic et de pratiquer l’automédication.

Sauf indication spécifique, les usages décrits sont pour les plantes et ne sont pas applicables aux huiles essentielles.

Avant de consommer une plante: s’assurer de bien l’identifier et toujours lire la notice “Précautions et interactions avec les médicaments” dans les fiches plantes associées.

Les posologies sont données à titre indicatif et sauf précision contraire elles sont adaptées à l’adulte.

Malgré tout le soin apporté à la rédaction de l’article, une erreur aurait pu s’y glisser. Nous ne saurions être tenus responsables de ses conséquences ou d’une interprétation erronée, car, rappelons-le, aucun article ne peut remplacer l’avis du médecin.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :-)