Isabelle Falardeau

Avoir un jardin au Québec, c’est un éternel recommencement. Je n’ai vraiment saisi toute l’ampleur de cette réalité qu’à mon retour, après 6 ans passés en Israël, là où mes géraniums étaient vivaces et où mes cosmos poussaient à l’ombre d’un cactus de plus de deux mètres de haut. À part le constant besoin d’irrigation en été (qui, dans ce pays biblique, dure de mars à octobre), il est facile d’y être un jardinier paresseux.

Cet éternel recommencement du climat québécois représente, certes, de travailler deux fois plus fort pour le même résultat, mais il permet aussi de redécouvrir, chaque printemps, le plaisir de voir la nature revivre étape par étape. J’ai la chance d’habiter à distance de marche du Jardin botanique, et de le voir se remplir progressivement de ses formidables vivaces me comble de joie chaque année.

Depuis que je participe à ce beau projet de plateforme et de blog, je suis chaque jour un peu plus impressionnée par la multitude de bienfaits que les plantes peuvent nous apporter. Que ce soit la grande camomille qui aide à prévenir mes migraines, ou l’onguent d’arnica qui soulage la douleur de mes tendinites à répétition, ces bienfaits font maintenant partie de mon quotidien. J’ai aussi développé le désir de découvrir comment intégrer ces propriétés bienfaitrices à mon alimentation. Manger est un des grands plaisirs de mon existence, mais c’est aussi un besoin incontournable, alors pourquoi  ne pas en profiter pour améliorer ma santé?

Mais tisane et jardin, c’est surtout pour moi une équipe géniale centrée sur un noyau de pure positivité, et je me considère vraiment choyée d’en faire partie. Vive la nature!

Crédit photo: Antoine Michaud

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page